Balades en transhumance dans le Béarn

Au départ de Fabrèges, en entrant dans le parc national des Pyrénées, une spécificité locale très courue : accompagner une transhumance. Il s’agit de quitter le village avec un berger au moment de la montée en estive, en juin ou juillet. Pour apprendre à mener le troupeau !

De juin à septembre, l’office de tourisme propose des séjours de trois jours et deux nuits en pension complète avec hébergement en refuge (à partir de 220€ par personne). Et chaque été, des bergers de l’association des Eleveurs transhumants des trois vallées béarnaises proposent de découvrir leur quotidien via l’opération Cabanes ouvertes. Ils vous raconteront la traite au petit matin, la chauffe du lait, l’empressurage...

Se renseigner : office de Tourisme de la Vallée d’Ossau (05 59 05 77 11), d’Eaux-Bonnes-Gourette (05 59 05 33 08) et de Laruns-Artouste (05 59 05 31 41). www.ossau-pyrenees.com  www.valleedossau-tourisme.com

Le Guide de randonnées et voyages à pied

La pratique de la randonnée est aussi diversifiée que le sont ses adeptes. Cette nouvelle édition du Petit Futé vous propose bonnes adresses, conseils et recommandations pour vous aider à choisir et préparer la randonnée qui vous convient. Ce guide propose, région par région, des circuits à pied en France, ainsi qu’une sélection des plus belles destinations randonnées à l’étranger. Le Petit Futé, collection Théamatiques, 240 pages, 14,95€

 

Festival de l’Oiseau en baie de Somme

Pendant 9 jours, du 21 au 29 avril, près de 400 sorties nature guidées sont proposées. L’occasion de découvrir de nombreuses espèces d’oiseaux ainsi que la flore et la faune exceptionnelles de la Baie de Somme et de son arrière-pays. A pied, à cheval, en calèche, à vélo ou en canoë, des sorties inédites pour tous les âges ! Infos et réservations sur www.festival-oiseau-nature.com, Tél. : 03 22 24 02 02. Se loger : Office de Tourisme d’Abbeville : 03.22.24.27.92.

Un musée de la Résistance en pays de Gervanne

Comme dans le Vercors voisin, dans les bois et les villages de la Gervanne, dans la Drôme, vit l’âme du maquis. Chez les Mathieu, c’est une affaire de famille. Le grand-père était résistant dans la compagnie Morin (du nom du maire de Beaufort-sur-Gervanne), le grand oncle aussi. Imprégné de cette terre, le petit fils, Mathias a réuni des écrits et des objets témoignant de cette période. A son décès, son père Joël n’a pas voulu que tout cela tombe dans l’oubli. Il a repris le flambeau. Le travail de son fils devrait donc être visible dès fin mai 2018 grâce à l’ouverture du Musée de la résistance Mathias Mathieu. A Beaufort-sur-Gervanne, un étage de la maison familiale a été aménagé pour recevoir du public.

Dans les vitrines : des tenues, des papiers d’identités, des récits, des objets du quotidien... Le musée sera tenu par des bénévoles et Joël Mathieu compte même y ajouter une visite guidé du village.

Il vient aussi de mettre la touche finale à un livre La Résistance en pays de Gervanne.

Page 10 sur 34