Fort-Mahon retrouve ses dunes

Des travaux de restauration du paysage dans les dunes de l’Authie, dans la Somme, envahis par les argousiers, sont en cours, essentiellement autour du sentier de découverte des dunes de l’Authie et sur la pointe de Routhiauville. En tout, 75 hectares sont concernés, répartis sur différents sites.

Progressivement, les oyats et une végétation herbacée, entretenue par le pâturage de chevaux Hensons, vont reprendre place et empêcher l’érosion. Sur les premières zones réhabilitées, des amphibiens se sont installés dès le printemps. La végétation herbacée colonise les sols sableux et de nombreuses espèces animales font leur retour, tel que l’engoulevent d’Europe, l’alouette lulu, le lapin de garenne, mais également des espèces végétales comme la gnaphâle jaunâtre ou la sagine noueuse. (Photo Somme Tourisme/Marechal)

Mont Blanc : ouverture du refuge du Goûter

Plus haut refuge gardé de France, perché à 3 815m d’altitude, sur l'itinéraire menant au sommet du mont Blanc, le refuge du Goûter ouvrira le vendredi 25 mai à 8h
Le refuge ouvrira ses portes le vendredi 25 mai 2018 à 8h. Les réservations sont ouvertes depuis le 10 avril pour la saison 2018.
Renseignement et réservations : refugedugouter.ffcam.fr

Randonnées en terre de lumières

Adossé au pied du plateau d’Albion, le petit village de Rustrel est un des « incontournables » du Vaucluse. Ses magnifiques falaises d’ocre lui valent le surnom de Colorado provençal.

Au milieu de ces terres essentiellement destinées aux cultures, une gigantesque tâche orangée s’étend au cœur de la verdure environnante, c’est très surprenant ! Ici, point de gorges vertigineuses comme dans le Colorado américain, mais néanmoins un paysage chaotique de Far West à la John Ford.

Ici rivalisent 25 teintes polychromes allant de l’ivoire au rouge brique. C’est en ce lieu que se trouvait un précieux gisement d’ocre, exploité à partir de 1871.

Librement accessible, le canyon de Rustrel est jalonné par de multiples sentiers de randonnée menant à la découverte des plus beaux endroits du site : les « Cheminées de fées », de surprenantes colonnes surmontées de chapeaux pointus et situées au sommet d’une petite colline débitée au fil des ans par les ouvriers, le « Sahara », un décor de failles, de monticules et de petits plateaux de toutes tailles, ou encore « La Cascade » où l’on marche aux abords d’un minuscule cours d’eau coloré par un sable orangé, modeste vestige de la petite rivière appelée Doa.

Il est possible de faire le « Tour du Colorado provençal ». Cette marche de plus de 11 km et de 3h45 permet, une exploration à la fois plus intime et panoramique des «  ocres de Rustrel ».

Tout au long de ces sentiers, l’ombre bienfaisante des châtaigniers, des hautes fougères ou des chênes nous procure un bien agréable oasis de fraîcheur.

Le « Colorado Provençal » reste un véritable souvenir visuel, une empreinte rétinienne comme on en voit peu, une improbable merveille colorée au milieu d’un paysage livré aux vignes, aux pieds de lavandes et aux vergers.

(Photos Alain Perrier)

Balades en transhumance dans le Béarn

Au départ de Fabrèges, en entrant dans le parc national des Pyrénées, une spécificité locale très courue : accompagner une transhumance. Il s’agit de quitter le village avec un berger au moment de la montée en estive, en juin ou juillet. Pour apprendre à mener le troupeau !

De juin à septembre, l’office de tourisme propose des séjours de trois jours et deux nuits en pension complète avec hébergement en refuge (à partir de 220€ par personne). Et chaque été, des bergers de l’association des Eleveurs transhumants des trois vallées béarnaises proposent de découvrir leur quotidien via l’opération Cabanes ouvertes. Ils vous raconteront la traite au petit matin, la chauffe du lait, l’empressurage...

Se renseigner : office de Tourisme de la Vallée d’Ossau (05 59 05 77 11), d’Eaux-Bonnes-Gourette (05 59 05 33 08) et de Laruns-Artouste (05 59 05 31 41). www.ossau-pyrenees.com  www.valleedossau-tourisme.com

Page 6 sur 31