Les randonnées en Bourgogne

• « Le chemin des grands crus » utilisé depuis toujours par les vignerons et les habitants est un exemple de tradition. Les chemins de vigne permettent de parcourir en toute simplicité les routes  entre murets de pierres sèches et rangs de vigne bien alignés. Grâce à la carte « A la découverte du vignoble de Bourgogne », sillonnez le chemin des grands crus sur 87 km et traversez les 29 villages viticoles hautement réputés.

• « Le circuit des moines », cet itinéraire relie le château du Clos de Vougeot, siège de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin à l’abbaye de Cîteaux, maison mère de l’ordre cistercien, toujours habitée par des moines.

• « La voie des vignes » vous fait évoluer doucement sur le département de la Côte-d’Or, sur 20 kms, de Beaune à Santenay. Entièrement balisé et jalonné de services ce circuit offre une immersion complète au sein du vignoble de Bourgogne.  Grâce au label Vignobles & Découvertes, repérez facilement toutes les activités oenotouristiques proposées le long du chemin.

• « À la gorge aux loups », une randonnée  autour de Beurey-Bauguay. 4,5 km - 1h30

A découvrir : la source de l'Onde, la chapelle Saint Martin du XIIe siècle, une fontaine Gallo romaine, pierres tombales du Moyen-Age, plantations de différentes espèces d'arbres.

• Randonnée autour de Mont Saint Jean, un village médiéval. 9 km - 3h

Sur le chemin : le château féodal (privé), l'église Saint Jean-Baptiste, la grange du Mont (vestiges archéologiques), nombreuses maisons médiévales, le manoir de Gincey.

A retrouver sur www.bouger-nature-en-bourgogne.com

Coach de marcheurs et promeneur de chiens, deux métiers en plein boom !

Les bois et parcs parisiens font vivre des centaines de personnes. Il y a bien sûr les nombreux fonctionnaires préposés à leur entretien ou à leur protection (250 rien que pour le Bois de Boulogne) : jardiniers, bûcherons, fontainiers, gardes à cheval, à pied ou en vélo, cantonniers, etc. Mais on y découvre aussi d’innombrables petits métiers de toutes natures : promeneurs de chiens, ramasseurs de bois mort, de pissenlit ou de noisettes (une spécialité des Asiatiques), sans oublier les « coaches » de marcheurs. Ces derniers sont de plus en plus nombreux à entraîner des troupes d’une dizaine de promeneurs plus ou moins sportifs à travers les allées de Vincennes ou du Bois de Boulogne. On y rencontre aussi certaines « dames du Bois de Boulogne » (aussi nombreuses, d’ailleurs, au Bois de Vincennes). Mais il ne s’agit pas là, c’est le moins qu’on puisse dire, d’un « nouveau métier »…

Une mer de nuages sur les Vosges

Moment inoubliable, récompense ultime d’une randonnée sur les crêtes en cette fin octobre. Alors que les vallées étaient noyées sous le brouillard, au Grand Ballon, à 600 mètre d’altitude, un spectacle magnifique attendait les randonneurs : dans une splendide palette de couleurs d’automne, une mer de nuages enveloppait la vallée, avec vue sur les Alpes Suisses. Un phénomène météorologique très particulier rendu possible par l’absence de vent. (Photo D.R.)

Le massif du Rossberg dans les Hautes-Vosges

Le massif du Rossberg offre plusieurs possibilités de marches : rester sur les crêtes, longer les versants en pleine forêt de hêtres ou de sapins. En poursuivant vers l’ouest, le GR®5 nous conduit à l’auberge du Belacker afin d’y faire un halte pour le repas ou pour la nuit. Toujours en direction de l’ouest, après quelques kilomètres plus, nous arrivons au Gazon Vert avec son ancienne ferme et son cirque glaciaire (le gîte du réseau se trouve également tout près). Il existe ensuite de nombreux itinéraires pour rejoindre la station du Ballon d’Alsace et l’auberge de Jean-Claude FLUHR au Langenberg : par le GR®5 via les crêtes, la variante par les lacs (Lac des Perches, Lacs des Neuweiher, Lac d’Alfeld) ou encore la variante par les sentiers alpins au caractère vosgien avec les roches de Morteville et le passage du belvédère Birkel (pour les personnes non sensibles aux vertiges).

Mais attention le massif des Vosges est souvent considéré comme non dangereux. Et pourtant, été comme hiver, une randonnée en moyenne montagne sur ce massif vallonnée peut devenir dangereuse sur certains secteurs. Côté Alsacien, les versants sont plus abrupts et certains sentiers deviennent même vertigineux. Il convient donc de bien préparer sa randonnée.

Page 31 sur 32