La Ronde des Villages

La 9ème édition de la Ronde des villages en Périgord Noir se déroulera le week-end des 14 et 15 octobre 2017. Elle devrait confirmer le succès de l’édition 2016, qui avait réuni 3500 marcheurs sur un parcours de 95 km à travers le « Pays de Fénelon ». Quinze villages faisaient alors office de relais-étape pour se reposer et se restaurer. Ils sont dix-neuf pour l’édition 2017, plusieurs communes de la rive gauche de la Dordogne, comme Veyrignac, Sainte-Mondane ou Saint-Julien-de-Lampon ayant rejoint la Ronde. Du coup, le parcours total dépasse les 100 km. Ce qui apporte de la diversité aux paysages traversés (des chemins de plaine et de bords de Dordogne venant compléter les zones de forêts et de moyenne montagne de l’ancien parcours). Mais cela ne change rien à l’esprit de la manifestation : la Ronde des villages n’est ni une course, ni une rando classique. Ici, on part du village que l’on choisit au moment de son inscription et l’on parcourt le nombre d’«étapes » que l’on se sent capable de couvrir. Familles et groupes d’amis composent l’essentiel des participants.

Pour tous renseignements, notamment sur l’hébergement, consulter le site www.larondedesvillages.com. On peut aussi appeler l’office de tourisme : 07 89 24 57 32.

 

Un belvédère au Pic du Midi

Les travaux de l’hyper-belvédère du Pic du Midi de Bigorre (2877 mètres de haut) ont commencé. Une passerelle de 12 mètres de long au-dessus du vide ouvrira au public dès décembre 2017. Sous les pieds du visiteur, une vitre située 1000 mètres au-dessus de la piste de freeride.

Le Pic du Midi poursuit son réaménagement. Après le planétarium l’an dernier, c’est cette passerelle hors normes qui va ouvrir au public en décembre 2017, offrant à 2877 mètres de haut l’un des plus beaux panoramas de la chaîne des Pyrénées.

À terme, le projet prévoit également la réalisation d’un espace d’interprétation et un nouveau restaurant panoramique.

Balade artistique à Volvic

La plupart des sculpteurs ne jurent que par les blonds calcaires, faciles à travailler, ou par les marbres blancs au poli inimitable. Thierry Courtadon a fait depuis longtemps un choix nettement plus austère : cet homme-là ne travaille que la lave du puy de la Nugère, plus connue sous le nom de « pierre de Volvic ». Celle qui a, notamment, servi à l’édification de la cathédrale de Clermont-Ferrand. Cette roche grise, dure et compacte, a tendance à foncer une fois exposée à l’air libre, vous le constaterez en faisant la tournée des sept sculptures monumentales que Courtadon a disposées en des endroits stratégiques des environs de Volvic. Cet artisan-artiste, comme il se définit, a succédé à son père et à son grand-père, déjà tailleurs de pierre. Il a exposé avec succès, il y a deux ans, dans les jardins parisiens du Palais-Royal (exposition « Une pierre dans mon jardin ») et « exporte » aujourd’hui ses imposantes créations à Dubaï, à Tokyo comme à Rio.

Nouveaux aménagements dans la vallée du Dourdou

La vallée du Dourdou et du causse de Lanhac, dans l’Aveyron, s’ouvre aux randonneurs. Des circuits thématiques en boucle vont être mis en place. Une première partie déjà réalisée est particulièrement attractive : le sentier qui conduit à la chapelle Sainte-Tarcisse et contourne le rocher de Rodelle a été réhabilité et sécurisé. Des panneaux ont été installés le long du parcours, présentant la faune et la flore environnantes. Des opérations de suivi scientifique seront réalisées pour la préservation des chauves-souris et autres oiseaux comme l'œdicnème criard, ainsi qu'un suivi écologique du causse de Lanhac. D'autres circuits sont programmés : Rodelle et les Escabrins par le moulin, le sentier de Lanhac et du Bournhou, le long du Dourdou une boucle de 4,5 km avec un aménagement d'un ponton sur pilotis pour compenser l'affaissement de la berge. Reportage complet à retrouver dans Balades n°139 actuellement en vente dans les kiosques.  (Photo :  Salles-la-Source ©JF Rouge)

 

Page 22 sur 37