Marchés de Noël 2019 en Alsace

Barr : les 7 et 8, 14 et 15/12 (S : 10h-19h30 ; D : 10h-18h30).

Bergheim : les 6, 7 et 8/12 (V : 16h-21h, S et D : 10h-20h).

Bouxwiller : les 6, 7 et 8/12 (V : 16h-21h ; S : 10h-20h ; D : 10h-19h).

Colmar : six marchés de Noël thématiques, du 22/11 au 29/12 (L - J : 10h-19h ; V, S et D : 10h-20h ; 24/12 : 10h-17h ; 25/12 : 14h-19h).

Eguisheim : du 29/11 au 30/12 (TLJ : 9h-19h ; S : 9h-20h ; fermé les 24, 25 et 26/12).

Guebwiller : du 29/11 au 22/12 (V, S et D : 14h30-20h30).

Haguenau : du 23/11 au 30/12 (L : 14h-19h ; M - J : 10h-19h ; V, S, D : 10h-20h ; le 26/12 : 14h-19h ; fermé le 25/12).

Kaysersberg : du 29/11 au 23/12 (V, S, D et le L 23/12 : 10h-20h).

Neuf-Brisach : les 6, 7 et 8/12 (V : 14h-20h30 ; S : 10h-21h ; D : 10h-18h30).

Mulhouse : du 23/11 au 27/12 (TLJ : 10h-20h ; V et S : 10h-21h ; le 24/12 : 10h-18h ; le 26/12 : 12h-20h et le 27/12 : 10h-18h. Fermé le 25/12).

Munster : du 23/11 au 24/12 (S et D : 09h30-19h ; le 24/12 : 09h30-16h).

Niederbronn-les-Bains : du 29/11 au 22/12 (V : 16h-20h ; S : 14h-19h ; D : 11h-18h).

Obernai : du 23 /11 au 31/12 (L - J : 10h-19h, V, S, D : 10h-20h ; les 24 et 31/12 : 10h-16h ; fermé le 25/12).

Ottmarsheim : les 6, 7 et 8/12 (V : 17h30-21h ; S : 11h-21h ; D : 11h-20h).

Ribeauvillé : du 7 au 15/12 (S : 10h-19h ; D : 10h-18h).

Riquewihr : du 30/11 au 22/12 (L - V : 10h-18h30 ; S et D : 10h-19h30).

Rosheim : du 6 au 22/12 (V et S : 16h-20h ; D : 15h-19h).

Sélestat : du 29/11 au 29/12 (TLJ : 10h-19h ; V et S : 10h-20h ; le 24/12 : 10h-16h ; fermé le 25/12).

Strasbourg : du 22/11 au 30/12 (TLJ : 11h-20h ; V : 11h-21h et S : 11h-22h ; le 24/11 : 14h-21h ; le 24/12 : 11h-18h ; fermé le 25/12).

Thann : du 22/11 au 24/12 (L - J : 14h-19h ; V : 14h-20h ; S : 10h-20h ; D : 10h-19h ; le 24/12 : 10h-17h)

Turckheim : du 29/11 au 30/12 (L - J : 14h-19h, V, S, D : 10h-19h ; le 24/12 : 10h-18h ; du 26 au 30/12 : 10h-19h ;

Wasselonne : les 7 et 8/12 (S : 15h-21h ; D : 10h-20h).

Wissembourg : du 30/11 au 22/12 (S et D : 11h-19h).

Au registre des inventions : des bâtons de rando en bois

Pierre Duc est un artiste, sculpteur, spécialiste du land art, installé dans le Jura. Randonneur à ses heures, il est aussi le co-inventeur d'une paire de bâtons de marche en bois, baptisée « les inséparables ». L’idée lui est venue au cours d’une randonnée dans les Alpes, de créer un bâton qui aiderait davantage le marcheur dans sa progression. Avec le fondeur Patrick Guillaume, collaborateur de longue date pour ses sculptures, ils ont mis au point de nombreux prototypes avant d’arriver au modèle d’aujourd’hui.

Equipés de dragonnes, de poignées à deux modes de préhension, et une canne courbe, ces bâtons disposent de plusieurs leviers qui produisent plus de force qu’un bâton droit, comme un bâton de perchiste. Le choix du hêtre lamellé collé comme matière de base permet de donner une forme ergonomique au bâton, lui conférant ainsi plus de flexibilité. Le concept des "inséparables" (comme les oiseaux) a été "validé" par l'ostéopathe François Pélissier, des clubs de randonnées locaux ont quant à eux pu tester les bâtons sur le terrain.

Pierre Duc et Patrick Guillaume poursuivent leurs travaux pour améliorer encore l'idée déjà bien aboutie et d'ores et déjà brevetée. S’inscrivant également dans une démarche écologique, les deux créateurs ont l'espoir de voir un jour ces bâtons commercialisés.

Un festival de cabanes en Haute-Savoie

Quant un concours d'architecte aboutit à un festival de cabanes. 12 constructions ont ainsi été sélectionnées et installées sur 12 sites de la communauté de commune des Sources du lac d’Annecy. A l'origine, la cabane est la première construction humaine en territoire de montagne, la première version du chalet, de la maison en bois. Pour la construire, l'homme n'utilisait autrefois que les matériaux du site dans lequel il vivait. Les règles du concours d'architecture du festival ont été établies dans cet esprit, afin de redonner du sens à la relation que l’homme entretient avec son milieu naturel et de proposer un autre regard sur le territoire. Flottantes, perchées, sur pilotis, mises en évidence ou bien camouflées, vous pouvez les découvrir au gré de votre chemin, jusqu'au 10 novembre. Photo : Cabane n°8 La cabane du Hobois – Les combes de Seythenex. Architectes : Alice Thomas, Ugo Elter, Eddy Tisserand, Fabien Delepee. Copyright © Communauté de Communes des Sources du Lac d'Annecy

Promenons-nous dans les bois !

Selon un sondage récent, 90% des Français aiment se promener en forêt. Parmi eux, 39% sont des randonneurs, 21% des coureurs, 19% des cyclistes et 19% des vététistes. La forêt française est d’ailleurs sillonnées par 18000 kilomètres de sentiers pédestres, 8000 kilomètres de pistes cyclables et 4000 kilomètres de pistes cavalières. Á elle seule, la forêt de Tronçais, dans le département de l’Allier, propose 60 kilomètres de sentiers ouverts à la promenade dans ses 10500 hectares (l’équivalent de la surface de Paris intra muros). Tronçais, c’est aussi trois étangs, 80 fontaines et 40 arbres remarquables. Elle protège deux réserves biologiques (Colbert et Nantigny), 90 espèces d’oiseaux et 22 espèces de chauves-souris.

Le sentier pédagogique qui vient d’être inauguré cet été, au départ du Rond de Richebourg, vaut moins par sa longueur (un kilomètre) que par son intérêt culturel : les sept arrêts qu’il propose traitent des multiples usages de nos bois d’exception. Il insiste spécialement sur la tonnellerie. Ce sentier permet de découvrir facilement, sans aucun danger, les aspects essentiels de cette parcelle « Colbert 2 » : treize hectares de chênaie d’un seul tenant, avec des arbres dont l’âge moyen est de 210 ans ! 

Page 1 sur 34