•  Balade A Skis Dans Le Jura!
  •  Au Bord De La Riviere
  • Unknown 1
  • Unknown
  • Unknown
  • Banniere RandoBalade 224x117pixels Ok
  • 1053 Apremont Sur Allier
  • Unknown
  • Unknown
  • 1340 Cimg0417
  • HAUTESAONE Oct2016
  • 1340 Cimg0662
  • Unknown12
  • 168 08 Petarel
  • Unknown 1
  • 168 27 Garabrutm
  • 195 P1040659
  • Corse

Les actus Balades

L’association « Sur le chemin de R.L. Stevenson engage un volontaire (H/F) en service civique pour une mission de 9 mois à compter du 15 mars 2016. La mission consiste à participer à une étude socio-économique du chemin de Stevenson ayant pour objectif de comprendre la notoriété du chemin, d’identifier le profil des randonneurs et d’évaluer les retombées économiques de l’itinéraire sur les territoires traversés afin de déterminer les actions à mettre en œuvre pour un développement du chemin dans le respect de son environnement. Pour postuler envoyez avant le 5 février 2016 12h, CV et lettre de motivation par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. à l’attention de Béatrice Tardieu.

D'ici 10 ans, 100 œuvres contemporaines monumentales seront installées dans la forêt, le long d'un parcours de plusieurs dizaines de kilomètres entre les Landes et la Gironde. Un projet qui vise à revaloriser cette forêt landaise encore marquée par les ravages de la tempête Klaus et dont l’objectif est de réaliser un centre culturel sans mur dans la forêt. Seize artistes ont été invités à imaginer et créer des œuvres qui seront toutes intégrées au cœur d'une parcelle de forêt. On pourra les découvrir le long d'un parcours qui partira de Biganos, dans le Bassin d'Arcachon, et arrivera à Mont-de-Marsan, en passant, entre autre, par La Teste, Salles, St Symphorien, Sabres ou encore Commensacq. La mise en place des œuvres permettra d’accompagner la renaissance de la forêt dévastée par Klaus en valorisant des espaces particuliers. Plusieurs œuvres sont déjà en place, quatre autres devraient suivre très prochainement. A terme, cent sculptures jalonneront ce parcours de "la forêt d'art contemporain".

Suite à l’écroulement d’un pan entier du mont Granier, survenu le 09/01/2016, la préfecture de l’Isère a décidé d’interdire l’accès aux sentiers de randonnée partant de la commune et allant en direction du Mont Granier (sentiers du Pas de la Porte et de la Porte de l’Alpette notamment).

Le sentier du cap de la Chèvre vient de subir un effondrement près de l'ancienne caserne l'anse Saint-Nicolas. Les sapeurs-pompiers de Camaret (GRIMP) sont intervenus dès le 1er janvier pour sécuriser l’endroit. Les raisons précises de cet effondrement, sur cinq ou six mètres restent inconnues. Le service espaces naturels de la commune de Crozon a sécurisé le site et fermé le sentier par arrêté municipal. Une déviation sera mise en place provisoirement par le chemin de randonnée proche.

Le GR®39 relie le Mont-Saint-Michel à Guérande en traversant le Morbihan. Mais à hauteur de Béganne, l'itinéraire passe en partie sur la RD 20 qui mène à Redon. Pour améliorer la sécurité des usagers, le département a décidé de créer une déviation du GR® sur les communes de Péaule et de Béganne. Ce projet nécessite de créer une passerelle piétonne pour franchir l'étier de Trévelo, ce bras de rivière qui débouche dans la Vilaine au port du Foleux à Béganne. La distance à franchir est de 100 mètres… (lire la suite dans Balades n°129 janvier-février 2016)

Aux portes de l’agglomération rémoise, à l'ouest de Taissy et Saint-Léonard, dissimulée entre la Vesle et le canal, se cache l’une des plus belles tourbières de la vallée de la Vesle et du département de la Marne. Le marais des Trous de Leu constitue un véritable îlot de biodiversité. Méconnu, ce site, propriété du Conservatoire des espaces naturels de Champagne-Ardenne est classé en réserve naturelle depuis 2014 pour sa préservation, il constitue aujourd’hui la 8e réserve naturelle de la région. Ce classement garantit la préservation de cette zone humide exceptionnelle sur le long terme et permettra d’en faire un haut lieu de découverte et d’éducation à l’environnement en plein cœur de la «Coulée Verte». Sa richesse écologique lui vaut également d’être intégrée au réseau Natura 2000.

Une partie du domaine devrait ouvrir au public en 2016. Des visites guidées peuvent dores et déjà être organisées par le Conservatoire. Renseignements au 03 26 69 12 39.

• « Le chemin des grands crus » utilisé depuis toujours par les vignerons et les habitants est un exemple de tradition. Les chemins de vigne permettent de parcourir en toute simplicité les routes  entre murets de pierres sèches et rangs de vigne bien alignés. Grâce à la carte « A la découverte du vignoble de Bourgogne », sillonnez le chemin des grands crus sur 87 km et traversez les 29 villages viticoles hautement réputés.

• « Le circuit des moines », cet itinéraire relie le château du Clos de Vougeot, siège de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin à l’abbaye de Cîteaux, maison mère de l’ordre cistercien, toujours habitée par des moines.

• « La voie des vignes » vous fait évoluer doucement sur le département de la Côte-d’Or, sur 20 kms, de Beaune à Santenay. Entièrement balisé et jalonné de services ce circuit offre une immersion complète au sein du vignoble de Bourgogne.  Grâce au label Vignobles & Découvertes, repérez facilement toutes les activités oenotouristiques proposées le long du chemin.

• « À la gorge aux loups », une randonnée  autour de Beurey-Bauguay. 4,5 km - 1h30

A découvrir : la source de l'Onde, la chapelle Saint Martin du XIIe siècle, une fontaine Gallo romaine, pierres tombales du Moyen-Age, plantations de différentes espèces d'arbres.

• Randonnée autour de Mont Saint Jean, un village médiéval. 9 km - 3h

Sur le chemin : le château féodal (privé), l'église Saint Jean-Baptiste, la grange du Mont (vestiges archéologiques), nombreuses maisons médiévales, le manoir de Gincey.

A retrouver sur www.bouger-nature-en-bourgogne.com

Les bois et parcs parisiens font vivre des centaines de personnes. Il y a bien sûr les nombreux fonctionnaires préposés à leur entretien ou à leur protection (250 rien que pour le Bois de Boulogne) : jardiniers, bûcherons, fontainiers, gardes à cheval, à pied ou en vélo, cantonniers, etc. Mais on y découvre aussi d’innombrables petits métiers de toutes natures : promeneurs de chiens, ramasseurs de bois mort, de pissenlit ou de noisettes (une spécialité des Asiatiques), sans oublier les « coaches » de marcheurs. Ces derniers sont de plus en plus nombreux à entraîner des troupes d’une dizaine de promeneurs plus ou moins sportifs à travers les allées de Vincennes ou du Bois de Boulogne. On y rencontre aussi certaines « dames du Bois de Boulogne » (aussi nombreuses, d’ailleurs, au Bois de Vincennes). Mais il ne s’agit pas là, c’est le moins qu’on puisse dire, d’un « nouveau métier »…

Ils ont traversé la France à pied pour préserver l’environnement, pour réveiller les consciences sur le geste de jeter des déchets sur le bord des routes. Avec leur poubelle et leur gilets fluos, Hervé et Lola, marchent, ramassent, pèsent et trient les déchets collectés au fil des pas, au bord des routes. Canettes de soda, paquets de cigarettes, emballages alimentaires, jeux à gratter, bouteilles en plastique… Allez hop, par la fenêtre de la voiture !

Parti de Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), ces deux militants écologistes comptent se rendre au Bourget le 30 novembre prochain pour l’ouverture de la COP 21, Conférence des Nations unies sur les changements climatiques. Arrivés à Paris le 10 octobre, ils ont ainsi parcouru plus de 975 km en 57 jours de marche, et auront ramassé près de 800 kg de déchets sur le bord des routes. Un triste résultat !

Moment inoubliable, récompense ultime d’une randonnée sur les crêtes en cette fin octobre. Alors que les vallées étaient noyées sous le brouillard, au Grand Ballon, à 600 mètre d’altitude, un spectacle magnifique attendait les randonneurs : dans une splendide palette de couleurs d’automne, une mer de nuages enveloppait la vallée, avec vue sur les Alpes Suisses. Un phénomène météorologique très particulier rendu possible par l’absence de vent. (Photo D.R.)