•  Balade A Skis Dans Le Jura!
  •  Au Bord De La Riviere
  • Unknown 1
  • Unknown
  • Unknown
  • Banniere RandoBalade 224x117pixels Ok
  • 1053 Apremont Sur Allier
  • Unknown
  • Unknown
  • 1340 Cimg0417
  • HAUTESAONE Oct2016
  • 1340 Cimg0662
  • Unknown12
  • 168 08 Petarel
  • Unknown 1
  • 168 27 Garabrutm
  • 195 P1040659
  • Corse

Les actus Balades

Second épisode d'une grande randonnée botanique dans les Alpes de Samoëns au col du Lautaret. 

1ere étape (2 jours) : traversée de la Haute-Maurienne depuis le col du Montet jusqu'au refuge d'Avérole.

2° étape (2 ou 3 jours) : D'Avérole au col du Mont Cenis via Rochemelon.

3°étape (2 jours) : Du col du Mont Cenis au refuge Molinari via la pointe Ferrand.

4° étape (3 jours) : Du refuge Molinari au refuge du Thabor.

5° étape (2 jours) : Du refuge du Thabor au col du Lautaret avec traversée du mont Thabor.

Détail de l'itinéraire à retrouver dans Balades n°128 novembre-décembre 2015.

En Balagne, l'intercommunalité de Calvi et le Parc régional organisent le tri sélectif sur le GR 20. Les deux refuges de Carozzu et d’Ortu di u Piobbu ont reçu lundi 25 juillet leurs containeurs par hélicoptères, à plus de 1500 mètres d’altitude. Des muletiers viendront tous les 10 jours récupérer les déchets triés. A la fin de la saison, un hélicoptère complétera le nettoyage en effectuant une rotation. Si le système fonctionne, "il pourrait être étendu aux autres refuges du parcours après deux ans d’essai", précise Pasquale Simeoni, chef du service montagne et randonnée au Parc régional de Corse. Les agents du Parc et les gérants de refuges espèrent désormais que les randonneurs participeront à l'effort environnemental.   (source francetvinfo.fr)

Pour qu'une rando plaise aux petits comme aux grands,

le premier conseil est d'adapter la durée et le niveau de difficulté en fonction de tous les participants.

Limitez la rando à 2 heures au maximum pour les petits dans un porte-bébé dans le dos ;

Limitez la rando à 5 km pour les jeunes marcheurs entre 5 et 11 ans ;

Proposez à votre ado d’emmener un copain ;

En terrain peu accidenté, laissez les jeunes s’amuser en tête ;

Apprenez-leur à suivre votre progression sur la carte ;

Faites-leur porter un (petit) sac pour qu’ils se sentent de « vrais » randonneurs ;

Donnez un but au parcours (château, cours d’eau, village...) ou une thématique (découverte de la faune, de la flore, s’orienter avec carte et boussole, geocaching proposé par certains offices de tourisme… ) ;

Faites des pauses fréquentes ;

Organisez des jeux et chantez ;

Arrêtez-vous pour cueillir des mûres.

Bonne rando !

Cette année, l'office de tourisme de Vannes diversifie et modernise ses parcours de randonnée. 11 nouveaux circuits balisés sont désormais proposés au public.

Les randonneurs ont désormais la possibilité de découvrir le paysage et le patrimoine local. Balisés aux normes de la fédération française de randonnée, les différents parcours sont facilement identifiables grâce à une signalétique adaptée. Afin de prendre connaissance des circuits, l'office du tourisme propose des fiches descriptives (vendues 0,50 € l'unité), reprenant les détails du circuit concerné ainsi que ses "points remarquables". Au dos de chacune, une cartographie permet l'identification complète du parcours. L'intégralité des circuits est également à retrouver sur l'application mobile "Vannes Tour". Plus d'informations sur le site internet de l'office du tourisme de Vannes : www.tourisme-vannes.com

Le site de Fonseranes, en plein réaménagement, a été fermé au public. La navigation sur le Canal n'est pas interdite, péniches et bateaux de croisière peuvent continuer à naviguer sur le canal du Midi et franchir les écluses. En effet, les travaux d'aménagement n'impactent pas directement les écluses ni leur fonctionnement.Le site des Neuf écluses de Fonseranes, quant à lui, ne pourra plus être longé ni à pied, ni à vélo, à cause des travaux importants réalisés à chaque extrémité (coche d'eau et bas). Un itinéraire de contournement du site a été ouvert, de Colombiers à Villeneuve-lès-Béziers, en traversant Béziers.

Depuis la mi-juin, l'accès au site et le stationnement se font en haut des écluses, au-dessus du coche d'eau, via le rond-point de L'Écluse, route de Narbonne. On peut donc admirer l'ouvrage de Paul Riquet depuis le parking. Rappelons cependant que le canal du Midi, ne se limite pas à parcourir le Biterrois, mais jalonne 240 km de Sète à Toulouse.

Premier épisode d'une grande randonnée botanique dans les Alpes de Samoëns au col du Lautaret. Au bout de la vallée du Giffre, de l'Arve et  de la Tarentaise, de refuges en refuges, partons pour une grande rando sportive de 10 jours.

1ere étape (2 jours) : de Salvigny dans la vallée du Giffre, aux Houches dans la vallée de l'Arves.

2eme étape (3 jours) : des Houches au refuge des Mottets dans la vallée des Chapieux.

3ème étape (1 jour) : vers le col du Petit Saint Bernard

4ème étape (2 jours) : En balcon en Tarentaise, par l'Archeboc jusqu'au refuge Mario Bezzi en Italie.

5ème étape (1 jour) : Descente de la Traversière jusqu'en Tarentaise.

6ème étape (1 jour) : La Grande Rousse

Détail de l'itinéraire à retrouver dans Balades n°123 janvier-février 2015.

 

De Tanus à Albi, sans difficultés réelles, ce circuit totalise une distance cumulée de 114 kilomètres et se parcourt en 6 jours, soit des étapes quotidiennes de 15 à 20 kilomètres. Il reprend, pour partie, les tracés plus anciens du GR®36 et du GR de pays des gorges du Viaur. Les « petits marcheurs » pourront allonger leur séjour jusqu’à huit jours, au lieu de six, ce qui leur permettra de mieux profiter des visites de villages et de musées. Partout, on trouvera des gîtes, des commerces ou des bistrots pour se reposer et se restaurer. Á noter : le marquage du parcours est récent et d’excellente qualité dans les deux sens.

Etape 1 : de Tanus à Mirandol, 18 km

Etape 2 : de Mirandol à Jouqueviel, 20 km

Etape 3 : de Jouqueviel à Lagarde-Viaur, 20 km

Etape 4 : de Lagarde-Viaur au Ségur, 18,5 km.

Etape 5 : du Ségur à Carmaux, 15 km.

Etape 6 : de Carmaux à Albi, 21 km.

Détail et descriptif complet de l’itinéraire à retrouver dans Balades en France n°131

Le jardin Rosa Mir est aménagé dans une cour intérieure d'un immeuble, grande rue de la Croix-Rousse à Lyon. Un lieu secret et labellisé "patrimoine du XXe siècle" qui a survécu grâce à la volonté d'une association. Fermé depuis 2011, il ouvre au public après 10 mois de travaux de rénovation.

Ce jardin a été créé par Jules Senis, un artisan maçon carreleur, réfugié de la guerre d'Espagne. Arrivé à Lyon en 1951, fuyant le franquisme. Atteint d’un cancer à la gorge, il aurait fait le vœu de créer un magnifique jardin s’il se remettait de sa maladie. Après une guérison inespérée, il s'est lancé dans le projet et a consacré vingt années de sa vie à la réalisation de ce jardin extraordinaire. Un jardin dédié à sa mère Rosa Mir Mercader et à la Vierge Marie qui a fleuri sur les 400 m² situés à l'arrière de son immeuble. Composé de milliers de pierres, coquillages et de plantes, le jardin Rosa Mir fait penser aux œuvres de Gaudi à Barcelone. 

L'Aiguille du Midi, dans le massif du Mont-Blanc, est accessible de la vallée en téléphérique. Après 5 ans de travaux à 3 842 mètres d'altitude, un "Tube" permet désormais aux visiteurs de faire le tour du piton. Ce cylindre de 33 mètres de long est ancré dans la roche, au-dessus du vide. Il relie deux passerelles et permet ainsi un tour complet du piton rocheux. Le "Tube" est doté de 5 fenêtres pour admirer le Mont-Blanc. Les travaux avaient débuté en avril 2011. Au total, 400 tonnes de béton ont été utilisées pour assurer l'ancrage de l'ouvrage dans la roche. A 3.842m d'altitude, mener de tels travaux représente toujours un exploit. Le "Tube" d'acier a ainsi été acheminé en pièces détachées par hélicoptère. 

Vous vous êtes baladés au fond du lac l'an dernier lorsqu'il était à sec, faites-en le tour cet été !

Autrefois, le Blavet se donnait ici des airs de quasi torrent… Puis vint la construction du canal de Nantes à Brest, avec ses chemins de halage ombragés, et enfin l’édification d’un grand barrage destiné à la production d’électricité. Résultat de cette domestication progressive : un vaste lac – le plus grand de Bretagne - qui a englouti plusieurs villages dans l’entre-deux-guerres.

Une rando (uniquement pédestre) de 40 kilomètres y a depuis été aménagée, qui épouse au plus près les rives boisées du lac (correspondant aux GR 341 N et 341 S). Elle se fait généralement en deux jours. Ouverte dans sa totalité du 1ier mars au 30 septembre, elle propose des sections accessibles aux handicapés et aux « petits marcheurs », mais aussi des passages nettement plus sportifs réservés aux randonneurs en bonne forme. Plusieurs points d’entrée dans ce circuit sont envisageables, avec des étapes possibles à Beaurivage ou à Bon-Repos, selon le point de départ.

Tout au long de ce tour de lac, les thèmes de visites ne manquent pas : histoire des ardoisières du « pays bleu », mini-circuit des chauves-souris (deux kilomètres) pour les enfants, étapes de la construction du barrage exposées sur des panneaux pédagogiques, anciennes forges des Salles, chapelle Saint-Golven, abbaye de Bon-Repos, impressionnants mégalithes préhistoriques de l’allée couverte de Liscuis, etc. Á la belle saison, des promenades en vedettes et même des « déjeuners-croisières » sont proposées au départ de Beaurivage.

Bannis de ce tour du lac, VTT et vélos de route se rattrapent avec leur propre circuit de 300 kilomètres autour du lac et avec la Vélodyssée qui le contourne par le nord (voir encadré). Les cavaliers, eux, ont leur Equibreizh, qui longe sur plusieurs kilomètres sa rive sud. Pour tous renseignements, consulter le site Internet www.lacddeguerledan.com ou l’office de tourisme du Pays Centre-Bretagne (tél. : 02 96 28 25 17).