•  Balade A Skis Dans Le Jura!
  •  Au Bord De La Riviere
  • Unknown 1
  • Unknown
  • Unknown
  • Banniere RandoBalade 224x117pixels Ok
  • 1053 Apremont Sur Allier
  • Unknown
  • Unknown
  • 1340 Cimg0417
  • HAUTESAONE Oct2016
  • 1340 Cimg0662
  • Unknown12
  • 168 08 Petarel
  • Unknown 1
  • 168 27 Garabrutm
  • 195 P1040659
  • Corse

Les actus Balades

Autrefois réservés aux alpinistes, les refuges évoluent avec les pratiques actuelles : bien qu'ils gardent leur vocation initiale de « camp de base » avant les courses alpines, ils s'adaptent à l'accueil de tous les publics et expérimenter la nuit en refuge devient un but pour une randonnée familiale.

Dans ce contexte, la FFCAM (Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne) et ses partenaires proposent un nouveau guide sur les refuges accessibles aux familles dans le Parc national des Ecrins. Ainsi, 22 refuges ont été sélectionnés pour leur faculté d’accueil du public familial selon différents critères : facilité d’accès, équipement du refuge, disposition des couchages et intérêt de l’environnement.

A travers 5 territoires identifiés, ce guide met en avant des propositions pour passer de beaux moments en montagne, grâce à l'accueil et aux conseils des gardiennes et gardiens partenaires.

La plaquette sera disponible dans les offices de tourisme des territoires concernés et les maisons du Parc national des Ecrins à partir du mois de juin. Le guide est également téléchargeable sur le site ffcam.fr

(Photo Parc national des Ecrins / Denis Fiat)

 

Après d'importants travaux suite à un éboulement, le site des Cascades du Hérisson (entre Chaux-des-Crotenay et Champagnole, dans le Jura) est totalement rouvert, depuis fin avril 2018. Une idée de balade pour ce week-end de Pentecôte.

En décembre dernier, un éboulement rocheux s’était produit sur le sentier qui mène au belvédère du Grand Saut, lieu très fréquenté des célèbres Cascades du Hérisson.

Cette coulée de roches d’une quarantaine de mètres avait entraîné sur son passage des arbres, les garde-corps et une partie du sentier, rendant l’accès difficile et dangereux.

Le site avait donc dû être partiellement fermé, mais grâce à un gros travail réalisé depuis, il a pu rouvrir dans sa totalité.

Le site naturel est accessible gratuitement toute l’année et propose une randonnée de 3 heures (7,4 km aller/retour) agrémentée de 31 sauts et cascades qui rendent le lieu unique.

Attention : si l’accès au site est gratuit, le parking, lui, est payant (pour les voitures, les motos et camping-cars), les recettes contribuant à financer les aménagements et l’entretien du site.

Fermée au public jusqu’en 2016, l’Île Nouvelle, située sur l'estuaire de la Gironde, se découvre de multiples manières au fil des saisons. Espace naturel insolite au milieu de l’estuaire de la Gironde, l’Île Nouvelle est un lieu de préservation et de restauration de la nature avec un ancien village rénové. De son ponton, on peut imaginer la vie de ses anciens habitants et se promener sur plus de 4 km au milieu de paysages variés. L’Île Nouvelle se découvre de multiples manières au fil des saisons. Au printemps, pour apprécier ses nombreuses espèces d’oiseaux.

En été et à l’automne, pour écouter les secrets de sa nature par l’imaginaire d’artistes, en journée ou lors de sorties nature nocturnes. Des animations diversifiées pour petits et grands sont proposées de mai à octobre. Sorties naturalistes, surprises artistiques, découverte ornithologique, balades sensorielles, ateliers in situ, les animations proposées par le département de la Gironde sont gratuites (seul le transport assuré par des bateliers privés est payant). Programme des animations 2018 sur http://www.gironde.fr/environnement/espaces-naturels-et-biodiversite#ilenouvelle. (Photo ©NousAutres)

Activité en plein essor, la marche nordique se pratique en toutes saisons sur tout type de terrain et à tout âge. Les effets bénéfiques de cette pratique sur la santé sont notables, notamment sur les capacités cardiovasculaires, l'oxygénation et la sollicitation musculaire.

Voici quelques conseils préliminaires avant de vous lancer. Le choix du bâton est essentiel. Plus il y a de carbone, plus le bâton est solide et moins il y a de vibrations. Evitez les bâtons en aluminium : ils n'absorbent pas les vibrations, et à terme vous risquez une tendinite. La hauteur des bâtons dépend de votre taille que vous devez multiplier par un coefficient de 0,68. Quant aux chaussures, évitez les chaussures de randonnée et privilégiez des chaussures de running ou de trail avec un bon amorti. Au-delà de 60 ans, n'hésitez pas à utiliser un cardio-fréquencemètre pour contrôler votre rythme cardiaque.

A l’occasion du 20ème anniversaire de l’inscription par l’UNESCO des « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » sur la Liste du patrimoine mondial, de mai à novembre 2018, près de 250 événements se dérouleront dans plusieurs régions françaises : colloques et journées d’études, opérations de restauration et d’entretien du petit patrimoine rural, expositions, conférences et visites thématiques, ateliers de sensibilisation pour le jeune public, spectacles, randonnées...

Le site Internet dédié est en ligne. Vous pourrez ainsi découvrir les 78 monuments et tronçons de sentier inscrits, les manifestations organisées à l’occasion du 20e anniversaire, des informations sur l’histoire du pèlerinage, les enjeux du patrimoine mondial…

www.cheminscompostelle-patrimoinemondial.fr

Après plusieurs années de travail en collaboration avec les acteurs de Belledonne, le nouveau GR®738 de la Haute Traversée de Belledonne, sur les sentiers des bergers, sera inauguré en juin prochain :

Inauguration officielle et protocolaire le 22 juin au refuge de la Pierre du Carre

L’inauguration festive à destination du grand public aura lieu le 30 Juin 2018 autour des refuges de Belledonne. A cette occasion, diverses randonnées sont proposées, encadrées par des Accompagnateurs en Montagne et des bénévoles de la FFRandonnée. Les participants auront l’occasion de découvrir la nuit en refuge pour ainsi partager un moment d’échanges avec leurs hôtes, et les histoires racontées par les accompagnateurs.

L’objectif de cet évènement est de faire connaître et découvrir Belledonne, ses refuges et ses activités autour de l’itinérance. De nombreuses animations à destination des petits et grands comme l’astronomie ou la découverte du patrimoine naturel, mais également des sportifs avec une initiation au Trail.

Les inscriptions aux différentes randonnées sont ouvertes jusqu’au 15 juin 2018 sur le site : http://www.hautetraverseedebelledonne.com/-Belledonne-fete-son-GR-R-738-.html

Contacts : FFRandonnée Isère : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 04.38.70.06.69

Espace Belledonne : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 04.76.13.57.78 ou 06 79 68 93 38

Le 25 juillet 2017, plus de 500ha de cette zone protégée étaient ravagés par le feu. Un bilan écologique lourd pour la faune et la floreDes travaux de mise en sécurité du sentier, avec notamment l’abattage de quelques 3800 arbres calcinés menaçant de tomber ont été réalisés. Ainsi, huit mois après l'incendie, le sentier du littoral du Cap Taillat et Cap Lardier est de nouveau ouvert au public. La nature reprend ses droits, les plantes ont recolonisé tout le massif. Un bon espoir pour l’avenir !

 

Des travaux de restauration du paysage dans les dunes de l’Authie, dans la Somme, envahis par les argousiers, sont en cours, essentiellement autour du sentier de découverte des dunes de l’Authie et sur la pointe de Routhiauville. En tout, 75 hectares sont concernés, répartis sur différents sites.

Progressivement, les oyats et une végétation herbacée, entretenue par le pâturage de chevaux Hensons, vont reprendre place et empêcher l’érosion. Sur les premières zones réhabilitées, des amphibiens se sont installés dès le printemps. La végétation herbacée colonise les sols sableux et de nombreuses espèces animales font leur retour, tel que l’engoulevent d’Europe, l’alouette lulu, le lapin de garenne, mais également des espèces végétales comme la gnaphâle jaunâtre ou la sagine noueuse. (Photo Somme Tourisme/Marechal)

Plus haut refuge gardé de France, perché à 3 815m d’altitude, sur l'itinéraire menant au sommet du mont Blanc, le refuge du Goûter ouvrira le vendredi 25 mai à 8h
Le refuge ouvrira ses portes le vendredi 25 mai 2018 à 8h. Les réservations sont ouvertes depuis le 10 avril pour la saison 2018.
Renseignement et réservations : refugedugouter.ffcam.fr

Adossé au pied du plateau d’Albion, le petit village de Rustrel est un des « incontournables » du Vaucluse. Ses magnifiques falaises d’ocre lui valent le surnom de Colorado provençal.

Au milieu de ces terres essentiellement destinées aux cultures, une gigantesque tâche orangée s’étend au cœur de la verdure environnante, c’est très surprenant ! Ici, point de gorges vertigineuses comme dans le Colorado américain, mais néanmoins un paysage chaotique de Far West à la John Ford.

Ici rivalisent 25 teintes polychromes allant de l’ivoire au rouge brique. C’est en ce lieu que se trouvait un précieux gisement d’ocre, exploité à partir de 1871.

Librement accessible, le canyon de Rustrel est jalonné par de multiples sentiers de randonnée menant à la découverte des plus beaux endroits du site : les « Cheminées de fées », de surprenantes colonnes surmontées de chapeaux pointus et situées au sommet d’une petite colline débitée au fil des ans par les ouvriers, le « Sahara », un décor de failles, de monticules et de petits plateaux de toutes tailles, ou encore « La Cascade » où l’on marche aux abords d’un minuscule cours d’eau coloré par un sable orangé, modeste vestige de la petite rivière appelée Doa.

Il est possible de faire le « Tour du Colorado provençal ». Cette marche de plus de 11 km et de 3h45 permet, une exploration à la fois plus intime et panoramique des «  ocres de Rustrel ».

Tout au long de ces sentiers, l’ombre bienfaisante des châtaigniers, des hautes fougères ou des chênes nous procure un bien agréable oasis de fraîcheur.

Le « Colorado Provençal » reste un véritable souvenir visuel, une empreinte rétinienne comme on en voit peu, une improbable merveille colorée au milieu d’un paysage livré aux vignes, aux pieds de lavandes et aux vergers.

(Photos Alain Perrier)

Page 1 sur 14